Le Restaurant de la Vallée

Un cadre rêvé, une salle à manger et une terrasse en aplomb de la Sèvre, face au château de Clisson (vue magique surtout le soir), pour un repas en duo ou en famille. Les adeptes y vont pour les plats mâtinés d’influences exotiques explorant le terroir. Daurade royale poêlée, beurre au citron yuzu ; nem de gigot d’agneau confit, parfums marocains ; calamar au bouillon thaï ; crème brûlée chocolat aux épices. Menu du Marché, Menu du Chef et formule Accord mets et vins, tout à fait abordable.

Le Pélican

à Geneston, Le Pélican nouvelle version (entièrement refait) fait fondre les foodistas bien renseignés, qui accourent pour goûter à des recettes gourmandes extrêmement soignées. Notamment, celles des Saint-Jacques et langoustines flambées à l’Armagnac, petits légumes et bisque de langoustines ou du roulé de poitrine d’agneau confite puis gratinée, chips de Ratte, fenouil, jus réduit qui font des merveilles accompagnés de Muscadets et Val de Loire extraits d’une carte des vins estimable. Service accort.

Le Kilbus

Il y a l’ancien du Rouge Ardoise (Saint-Jacques) derrière ce bistronomique contemporain installé près des halles de Clisson (XVe s.) où une étourdissante cuisine de marché épate les curieux prêts à faire le pèlerinage à genoux, pour occuper l’une des 20 places de la salle. Mousseline d’asperges vertes au hareng fumé (divine) ; Saint-Pierre sauce vierge. Les assiettes aussi créatives qu’esthétiques s’accompagnent de vifs crus locaux.

Le Grill de l’Europe

Dans le vignoble, une cuisine rustique, généreuse, prompte à s’encanailler avec d’indéboulonnables côtes de bœuf, suprêmes de volaille, brochettes de poisson, grillés dans la cheminée, aux sarments de vigne, sous vos mirettes. Et aussi, pendant la saison : des anguilles grillées, de la lamproie en matelote, des grenouilles à la provençale, des brochettes d’escargots au lard et autres plats bien mitonnés. Bon accueil.

Auberge du Château

Pour échapper au tourbillon du centre-ville de Nantes, l’Auberge du Château est une alternative parfaite. Aux pieds du château médiéval de Clisson, près du pont de pierre (XVe s.), on peut s’attabler sous la verrière (ou sur la nano terrasse) surplombant la Sèvre et goûter à un calme religieux, en même temps qu’à une cuisine maison imaginative. Réservez impérativement surtout pour être placés près des baies vitrées et profiter de la vue superbe. Ambiance chaleureuse.

L’Atelier de Laurence

Une crêperie qui ne triche pas avec l’essentiel. Tout est fait maison, les glaces et bien entendu les crêpes et galettes, à partir de produits bruts locaux (listés sur une ardoise), sélectionnés pour leurs qualités. La farine de blé noir est bio, tout comme les confitures, le jus de pomme, le Muscadet, le vin rouge (des Frères Perraud) et la bière. Alors on hésite entre la galette saucisse sur fondue d’oignons au miel (aussi à emporter) et celle au saumon fumé sur fondue de poireaux ou d’épinards.

Le Carré Blanc

Une oasis pour cols blancs (le midi) aux anges dans cette brasserie contemporaine servant les grands classiques (carpaccio et tartare servis avec des frites maison, filet de bœuf au sautoir, entrecôte de veau jus de viande aux truffes), mais sait aussi réactualiser sa carte autour de plats d’aujourd’hui (dos de maigre rôti sur la peau, coco paimpolais, artichauts et garniture forestière). Assortiment de vins de Loire très correct. Bien aussi avant ou après un spectacle. Service efficace.

Le Bouquet Garni

À découvrir, ce nouveau venu propose une carte courte mais composée de beaux produits du marché cuisinés avec beaucoup d’adresse. Des assiettes originales, esthétiques et pleines d’allant, à prix modérés, qui ont la faculté de vous émouvoir avec du veau cuit en basse température, caviar d’aubergine, pommes de terre Ratte, jus de veau au sésame noir ou bien un maki de thon fumé (maison), soupe froide de concombre à la coriandre fraîche, sorbet de fromage blanc (fermier) au curry.

Au Gré des Saveurs

Une pépite dans le ravissant bourg d’Orvault, qui fait battre plus vite le cœur des foodies, avec des formules Bento (3 entrées, 1 plat, 2 desserts sur un même plateau) bien ficelées. Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, on y sert aussi des assiettes bistronomiques soignées, hyper alléchantes et réalisées à vue, dans un décor industriel d’atelier chaleureux. Chair de tourteau, fenouil au curcuma, espuma de tomates, pomme acidulée.

Le Manoir de Procé

Après un intérieur réactualisé et des menus revus et corrigés par l’ancien chef du Bé2M, on revient avec plaisir vers ce manoir secret avec terrasse ouverte sur le Parc de Procé, un écrin vert de 12 hectares ponctué d’arbres remarquables. Un cadre parfait pour faire le plein de chlorophylle et se régaler de joue de bœuf à la bière bio nantaise, écrasé de pommes de terre, légume glacé ou de saumon grillé, risotto de champignons sauvages, parmesan et de Muscadets bien choisis (Cave Very Good).