Librairie Coiffard

Rencontre avec Jacky Durand (auteur et critique gastronomique) et Sabine Bucquet-Grenet (Les Éditions de l’Épure) pour évoquer les relations qui unissent les mets et les mots.

© APPELLE MOI PAPA / CAMILLE DRONNE / ALEXANDRA PASTI

Se nourrir avec la planète

Se nourrir avec la planète, du 16 septembre au 13 octobre 2019, à l’espace Cosmopolis et dans une dizaine d’autres lieux à Nantes : expositions, conférences, films, spectacles… consacrés aux enjeux de l’alimentation durable (en savoir plus : www.nantes.fr).

VOIR LE PROGRAMME

© APPELLE MOI PAPA / CAMILLE DRONNE / ALEXANDRA PASTI

Les Ateliers du Goût Slow Food

Slow Food est un mouvement international à but non lucratif qui veut rendre à l’alimentation toute sa valeur et sa place dans la société en respectant les producteurs, la nature et l’environnement et en valorisant les saveurs et les traditions locales. Les Petits Beurrés nantais proposent des conférences-dégustations commentées et accompagnées par un producteur et un animateur autour d’un produit.

Le champignon urbain : les shiitakés poussent dans le Bas-Chantenay.

© Christophe Bornet by Kristo

Les Ateliers du Goût Slow Food

Slow Food est un mouvement international à but non lucratif qui veut rendre à l’alimentation toute sa valeur et sa place dans la société en respectant les producteurs, la nature et l’environnement et en valorisant les saveurs et les traditions locales. Les Petits Beurrés nantais proposent des conférences-dégustations commentées et accompagnées par un producteur et un animateur autour d’un produit.

Les différentes variétés de vanille avec Sylvie Jobbin (Des épices à ma guise).

© Christophe Bornet by Kristo

Bien manger
à Nantes Quelles solutions
pour une alimentation saine,
durable et accessible ?

Animation par : Anne-Lyse Thomine

En 2015, Nantes Métropole était l’une des premières collectivités à signer le Pacte de Milan, qui marque son investissement sur la question de l’alimentation, et son engagement à produire un projet alimentaire territorial. Depuis, la collectivité a mené un important travail de concertation, qui a mobilisé 90 structures et 200 acteurs, issus des collectivités, des chambres consulaires, des associations, des entreprises, des producteurs, transformateurs et consommateurs.

Chaque année, nous proposons d’échanger avec les élus et acteurs de ce Plan Alimentaire Territorial. 2019 marque une étape importante avec la présentation des actions concrètes issues des débats d’acteurs dans les 10 ateliers thématiques. Quelles sont ces priorités ? Qu’est-ce que cela va changer dans l’alimentation des habitants de la Métropole ?

© APPELLE MOI PAPA / CAMILLE DRONNE / ALEXANDRA PASTI

Food Hall
”à la nantaise“

À l’image de ces espaces que l’on voit fleurir de Lisbonne à Copenhague (et à Nantes en 2020), une « Halle des chefs », s’installe provisoirement à La Cantine du Voyage.

Quatorze cuisiniers nantais, révélations du guide Les Tables de Nantes et qui incarnent la nouvelle dynamique culinaire seront présents. Ils y proposeront des plats de leur création façon cuisine de rue et à 7€ maximum !

Pour le dessert, deux propositions alléchantes :
– l’association Mirana, en collaboration avec Vincent Guerlais décline la vanille de Madagascar
Le Petit Coiffard, le gâteau vainqueur du concours lancé dans le cadre des 100 ans de la Librairie Coiffard, se dégustera en avant-première !

Avec :
Ludovic Pouzelgues (LuluRouget, une étoile Michelin), Nicolas Guiet (l’U.Ni), Christophe François (Les Chants d’Avril), Nhung Phung (Song), Benjamin Rousseau (Poisson Paré), Olivier Giraudet (Le Laurier Fleuri), Dominic Quirke (Pickles), Guillaume Macotta (Lamaccotte), Mathieu et Loïc Pérou (Le Manoir de la Régate), Frédéric Chiron (Le Petit Boucot) et les quatre « Coups de pouce » de l’édition 2019-2020.

© LES TABLES DE NANTES

Le Grand Marché des Pays de la Loire

Le plus grand marché alimentaire de la région réunit plus d’une centaine de producteurs, éleveurs, maraîchers, boulangers, pâtissiers, bouchers, charcutiers, poissonniers… venus de tous les Pays de la Loire.

Un marché où flâner tout en faisant ses provisions, échanger avec les producteurs et déguster : vache nantaise, assiettes d’huîtres ou de fromages, bouquets de légumes croquants…
Un marché qui se veut aussi exemplaire sur la question des déchets et affiche un objectif « zéro déchet – zéro gaspi » !

Le Grand Marché des Pays de la Loire essaie au maximum de limiter son impact sur l’environnement : le public est donc invité à apporter ses propres couverts et contenants pour réduire les déchets. Des points de consignes et de recyclage seront également installés sur place à cet effet.

Organisé en partenariat avec la chambre d’agriculture des Pays de la Loire et la chambre de métiers et de l’artisanat – région Pays de la Loire.

© DAVID GALLARD

La Cantine Paysanne

L’Alliance des cuisiniers Slow Food revient à La Cantine du Voyage !

Après nous avoir régalés lors de la première édition du Nantes Food Forum, les cuisiniers engagés de l’Alliance proposeront leur formule entrée/plat et boisson à 11€ le midi et 14€ le soir autour d’une cuisine savoureuse utilisant des produits de l’agriculture paysanne : viande de vache nantaise, lait de Bretonne pie noir, légumes, fruits, céréales… et le délicieux vin d’un éleveur/vigneron !

© FRANCK TOMPS

Les Ateliers du Goût Slow Food

Slow Food est un mouvement international à but non lucratif qui veut rendre à l’alimentation toute sa valeur et sa place dans la société en respectant les producteurs, la nature et l’environnement et en valorisant les saveurs et les traditions locales. Les Petits Beurrés nantais proposent des conférences-dégustations commentées et accompagnées par un producteur et un animateur autour d’un produit.

La viande maturée de la race Maine Anjou avec Mikaël Cadio (Berjac).

© Christophe Bornet by Kristo

Les Ateliers du Goût Slow Food

Slow Food est un mouvement international à but non lucratif qui veut rendre à l’alimentation toute sa valeur et sa place dans la société en respectant les producteurs, la nature et l’environnement et en valorisant les saveurs et les traditions locales. Les Petits Beurrés nantais proposent des conférences-dégustations commentées et accompagnées par un producteur et un animateur autour d’un produit.

Les trésors laitiers des races locales : beurre de Froment du Léon, crème crue de Bretonne pie noir, fromage de chèvres poitevines, fromage de mouton de Belle-île.

© Christophe Bornet by Kristo

La Cantine Paysanne

L’Alliance des cuisiniers Slow Food revient à La Cantine du Voyage !

Après nous avoir régalés lors de la première édition du Nantes Food Forum, les cuisiniers engagés de l’Alliance proposeront leur formule entrée/plat et boisson à 11€ le midi et 14€ le soir autour d’une cuisine savoureuse utilisant des produits de l’agriculture paysanne : viande de vache nantaise, lait de Bretonne pie noir, légumes, fruits, céréales… et le délicieux vin d’un éleveur/vigneron !

© FRANCK TOMPS

L’Université Paysanne

Ce concept développé lors de la dernière Fête de la vache nantaise propose un échange entre deux paysans (l’un du territoire et l’autre d’une région différente), un cuisinier ou artisan et un grand témoin sociétal – afin de débattre d’un sujet sur le monde agricole.

Animation par : Frédéric Denhez – journaliste

© Christophe Bornet by Kristo

Carte blanche
à la Fête de la vache nantaise
et à l’alliance des cuisiniers Slow Food

EN ASSOCIATION AVEC L’UNIVERSITÉ DES SCIENCES ET DES PRATIQUES GASTRONOMIQUES

Tous les quatre ans, le petit bourg du Dresny (60 km de Nantes), devient l’épicentre de l’agriculture paysanne et attire un public de plus de 60 000 personnes en 2018.

La Fête de la vache nantaise est ainsi devenue un événement incontournable pour promouvoir un modèle agricole qui nourrit 80% de la planète et questionne des enjeux fondamentaux : l’environnement, la santé, la biodiversité, la (sur)vie des territoires ruraux, le vivre ensemble…

Cette journée sera consacrée à partager ces problématiques, notamment avec ceux qui les pratiquent au jour le jour : les paysans d’aujourd’hui.
Au programme : échanges, conférences, repas paysans et dégustations commentées.

© Gregg Bréhin

Découverte
de l’Agronaute

L’Agronaute est une ferme urbaine, productive, solidaire et récréative.

Situé dans l’ancien MIN, sous des serres horticoles, cet espace éphémère est à la fois un lieu de production dédié à de nouvelles formes d’agricultures et un lieu de convivialité (en savoir plus : www.lagronaute.fr).

© APPELLE MOI PAPA / CAMILLE DRONNE / ALEXANDRA PASTI

Les visites
plein centre

L’association Plein Centre propose deux parcours-dégustation pour visiter des commerces de bouche du centre-ville engagés dans des démarches vertueuses.

Parcours 1 :
Galerie l’Artichaut, Ô Bocal, Crèmerie des Carmélites, Café Bécot, Mademoiselle B

Parcours 2 :
Jargus, Choc-Hola, L’Ethiquête, Sources, Crèmerie des Carmélites

© APPELLE MOI PAPA / CAMILLE DRONNE / ALEXANDRA PASTI

La Nuit des
Tables de Nantes

Une soirée unique, gourmande et festive qui rassemble plus de 60 restaurateurs de Nantes et de sa métropole, tous issus du guide Les Tables de Nantes !

Cette première Nuit des Tables de Nantes est une sorte de Voyage à Nantes culinaire qui fera prendre conscience que la gastronomie nantaise se révèle, tout comme la ville, par la galaxie de bonnes adresses qui la compose.
Diversité des acteurs, richesse des personnalités – gastronomie, bistronomie, adresses véganes, crêperies… : chacun s’engage pour un moment de partage, car tous sont en première ligne sur cette problématique de l’alimentation.
Cet engagement est mis en scène dans la ville grâce au talent du collectif Appelle-moi Papa qui a déjà signé l’identité visuelle de la Cantine du Voyage à Nantes.

Les restaurateurs sortent dans la rue, invitent à la déambulation et à la découverte en jouant le jeu d’un tarif accessible à tous. Étals chaleureux et colorés, ambiance lumineuse et généreuse… Certaines rues sont piétonnisées pour l’occasion.

La Nuit des Tables de Nantes, c’est LA fête de la cuisine nantaise !

© QUENTIN FAUCOMPRÉ

Autre
 proposition complémentaire dans certains restaurants :
 un menu « Tables de Nantes » avec des invités spéciaux : maraîchers, vignerons, éleveurs, pêcheurs… tarifs et réservations directement auprès des restaurants.

Découverte
de l’Agronaute

L’Agronaute est une ferme urbaine, productive, solidaire et récréative.

Situé dans l’ancien MIN, sous des serres horticoles, cet espace éphémère est à la fois un lieu de production dédié à de nouvelles formes d’agricultures et un lieu de convivialité (en savoir plus : www.lagronaute.fr).

© APPELLE MOI PAPA / CAMILLE DRONNE / ALEXANDRA PASTI

Pourra-t-on toujours nourrir la planète ?

Débat conçu en partenariat avec l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris) et le lieu unique.
Animé par Victor Pelpel, responsable des activités rattachées au directeur de l’Iris

Le lieu unique et l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris), avec le soutien de Nantes Métropole, organisent depuis sept ans Les Géopolitiques de Nantes, rendez-vous annuel proposant une quinzaine de tables rondes impliquant une soixantaine de conférenciers, pour décrypter les défis stratégiques auxquels le monde est confronté.

Cette année, Les Tables de Nantes, l’événement est l’occasion d’un débat sur l’agriculture et l’alimentation destiné à montrer les grands enjeux qui vont gouverner l’alimentation de 9 à 10 milliards d’habitants à l’horizon 2050. Mais au-delà des constats et des incantations politiques, les invités de cette table ronde s’attacheront à dessiner quelques axes qui pourraient être majeurs pour concilier production agricole et mutations géopolitiques, notamment en Afrique, où la population est amenée à doubler à l’échéance 2050. Du local à l’international, toutes les chaînes de production, de transformation et de distribution doivent être repensées, mais comment ?

Avec :
Matthieu Brun, doctorant en sciences politiques, Les Afriques dans le monde (CNRS-Sciences Po Bordeaux), chercheur à l’Institut de recherche et d’études Méditerranée – Moyen-Orient (iReMMO-Paris)
Céline Laisney, directrice du cabinet AlimAvenir
Anne Panel, ingénieure en agriculture, directrice de l’ONG Fert, coopération internationale pour le développement agricole des pays en développement et émergents
Georges Galardon, agriculteur à Sainte-Tréphine (22), président de Triskalia, groupe coopératif agricole et agroalimentaire

© FRANÇOIS OLISLAEGER

La cuisine
du Fiskebar(Copenhague) à Nantes

Focus sur Copenhague avec un dîner proposé à La Cantine du Voyage par Anders Selmer et son équipe du fameux restaurant Fiskebar à Copenhague, reconnu pour sa cuisine de la mer.

La Cantine du Voyage et Fiskebar ont comme volonté commune d’être des lieux accessibles au plus grand nombre. Comme beaucoup de sommeliers nordiques – il a été le sommelier du mythique restaurant Noma –, Anders Selmer apprécie les muscadets pour accompagner sa cuisine iodée.

Il propose pour ce dîner une formule comprenant une entrée et un plat de la mer accompagné d’un verre de muscadet de Jérôme Bretaudeau, l’un des vignerons les plus exigeants et créatifs du vignoble nantais.

D’autres vignerons de Loire seront les invités d’Anders
ce soir-là pour présenter leurs vins et compléter la carte.

À 22h : soirée DJ. Au Fiskebar, la musique est bien présente. Anders amène également dans ses valises le DJ danois qui s’accorde à la cuisine !

PHOTOS : A. SELMER © O. HAUMANN / NANTES FOOD FORUM, 2018 ET J. BRETAUDEAU © C. BORNET BY KRISTO / LVAN

Alimentation et changements climatiques : s’adapter ou disparaître ?

En partenariat avec l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, Ademe et l’Institut national de la recherche agronomique, Inra.
Animation par Isabelle Hennebelle, journaliste.

C’en est fini du temps où l’on ne savait pas.

La COP 21 a amorcé le virage qui a permis aux plus grands instituts de recherche de passer de la phase d’analyse des situations à la phase de définition des actions à mettre en œuvre. Tous les chercheurs s’accordent également sur l’accélération des mutations climatologiques qui, liées aux projections démographiques, mettent l’alimentation des hommes au premier rang de leurs préoccupations.

Au travers de cas locaux et français, il est possible de porter un regard à l’échelle planétaire. Quelles sont les grandes lignes des actions à mener d’urgence si l’on veut que nos enfants mangent bien demain ? Comment les filières agroalimentaires s’adaptent-elles au changement climatique et évoluent-elles ? Comment les politiques s’emparent-ils du sujet ?

Des résultats d’études seront dévoilés en exclusivité pendant cette journée.

© A. LAMOUREUX @ RÉGION PAYS DE LA LOIRE

Disgusting
Food Museum :
la dimension culturelle
de l’alimentation

Ce qui est dégoûtant pour les uns ne l’est pas forcément pour les autres ! Qui aura le cran de sentir le fromage qui pue le plus au monde ? De goûter du requin fermenté ?

Disgusting Food Museum, imaginé à Malmö (Suède),est une exposition qui illustre ainsi la dimension
culturelle de l’alimentation et notre propension à la faire évoluer. Elle présente sur des assiettes 80 des aliments connus comme les plus dégoûtants au monde : l’exposition est l’occasion de les toucher, de les sentir et même de les goûter ! Outre le plaisir de la curiosité et de la découverte, il peut s’agir de relativiser l’une des six émotions humaines fondamentales qu’est le dégoût.

Présentée pour la première fois en France, cette exposition amène dans un tour du Monde des saveurs et des plats extrêmes, qui révèlent de passionnantes histoires et anecdotes de l’évolution de l’alimentation humaine.

© ANJA BARTE TELIN