C’est la Nouvelle Vague !

Le cercle très fermé et rigoureusement sélectif des crus communaux du Muscadet a accueilli, mercredi 19 juin 2019, quatre nouvelles dénominations géographiques : Goulaine, Château-Thébaud, Monnières Saint-Fiacre et Mouzillon-Tillières. Cette reconnaissance officielle validée par l’INAO (Institut National des Appellations d’Origine) vient conforter un peu plus le renouveau et la montée en gamme des vins du Muscadet. Tous implantés en zone Muscadet Sèvre et Maine, leur belle complexité et leur aptitude au vieillissement en font d’ores et déjà des vins pour la gastronomie !

En effet, l’étonnante richesse de ces crus les hisse désormais parmi les grands vins du Val de Loire. Servis par des sols d’une grande diversité et un mono-cépage nuancé (le Melon de Bourgogne), ils délivrent des arômes de fruits blancs compotés, de fruits secs et confits, de notes racinaires ou fumées. Riches, amples et dotés d’une grande longueur en bouche, tous expriment des typicités reconnaissables qui leur sont propres.

Issus des meilleurs terroirs, de faibles rendements et d’un élevage sur lie prolongé (18 ou 24 mois minimum), ils sont portés par une nouvelle génération de jeunes vignerons doués et fonceurs. Néanmoins, Olivier Martin, de la Fédération des Vins de Nantes, évoque un changement dans la continuité car la métamorphose du vignoble avait débutée dans les années 2000 avec une diminution des surfaces plantées, une classification des lieux, un cahier des charges précis et une baisse des rendements.

« Les Crus du Muscadet », cette prestigieuse segmentation de l’AOC, devrait rapidement s’étoffer avec trois dénominations actuellement à l’étude : Vallet, La Haye-Fouassière et Champtoceaux.